pochette passepoilée

PIMP TA COUTURE AVEC UN PASSEPOIL!

Alors maintenant qu’on sait faire des trucs super jolis en couture: coussin, pochette zippée, bavoir… il est temps de les pimper!

En ce qui me concerne, après quelques échecs avec la pose du biais, j’avais un peu peur de me prendre un râteau avec le passepoil, et bien que nenni! C’est ultra simple, et concrètement ça se pose tout seul.

Afin d’étayer mon propos, j’ai décidé de vous démontrer par A+B la pose du passepoil, en vous montrant comment faire une pochette zippée passepoilée, trop mimi.

  • On prépare le terrain

Pour une pochette il vous faudra:

  • du tissu (celui ci vient du déballage des Rotondes à Avignon)
  • du passepoil assorti (le mien vient de chez Tissu Choc à Alès)
  • du fil assorti (j’achète le mien au marché de Frontignan 5€ les 3 bobines Made In France!)
  • un zip assorti (sûrement issu du Bric à Brac Vaise (Lyon), qui a un super rayon mercerie!)
  • un pied presseur à fermeture éclair (fourni avec la machine, mais on peut en trouver facilement sur Amazon)

Pour la longueur du tissu, il vous faut quelques centimètre de plus que votre fermeture. Pour la largeur, c’est suivant l’utilité que vous souhaitez en faire.

–> Pour cet exemple, j’ai pris un tissu de 20X32cm dans une cotonnade.

Je voulais le passepoil en longueur, j’ai donc coupé à mi-chemin entre le pli de la pochette et le zip, soit à 8cm du bord, des deux côtés. D’où les 3 bandes de tissu (CQFD)

Je trouve les passepoils en lurex (brillant) ultra canons posés, j’ai choisi une couleur bronze. Pour la couleur de la fermeture éclair, ma Régine adorée dirait sûrement que j’aurais pu faire mieux dans le choix du coloris, mais c’était la dernière que j’avais de cette taille 🙂

Voilà à quoi ressemble un pied spécial fermeture éclair 🙂

  • On pose le passepoil des deux côtés

Pour poser le passepoil, il suffit très souvent de coincer la bande de tissu du passepoil entre les deux bouts de tissu que l’on souhaite voir de part et d’autre. Par contre, cette technique marchera beaucoup moins bien sur un arrondi, ou une manche par exemple. Dans ce cas là, mieux vaut faire comme suit, en deux étapes:

Poser le passepoil, le cordon à l’envers, sur l’endroit du tissu et maintenir avec des épingles. Si vous faites le choix de le poser en une fois, alors il suffit de poser par dessus, endroit contre endroit la deuxième partie du tissu et de piquer.

Piquer sur la première bande, au plus près du cordon.

Ensuite venir poser la deuxième partie de tissu, endroit contre endroit, et venir piquer le long du cordon. Le passepoil se retrouve « coincé » entre les deux tissus et seul la partie du cordon sera visible 🙂

Tada! Il ne reste plus qu’à refaire de même avec l’autre bout de tissu – mais vu que vous avez compris le principe, vous pouvez le faire en une seule étape car dans ce cas là, la couture est droite 🙂

Tada X 2.

Aller c’est pas le tout mais on est pas là pour faire un coussin non plus!

  • On pose la fermeture éclair

Poser une fermeture éclair c’est ON NE PEUT PLUS SIMPLE. Il faut le pied sus-mentionné et retrouver la patience mise au fond d’un placard. Voilà.

Cette étape là, quand on fait une petite pochette n’est pas obligatoire, mais je trouve que c’est plus joli comme finition.

Donc:

On découpe de petites bandes de tissu (toujours le même hein!) de la largeur de la fermeture et globalement de la longueur manquante entre la longueur de la fermeture et la largeur prise pour la pochette. Bref, 5cm grosso merdo, je fais toujours un peu plus et je coupe ensuite.

On vient placer, en pliant en deux le bout de tissu, sur un côté du zip, le pli contre le zip. On marque avec son doigt où arrive la pliure, on relâche et on épingle la où est le pli (voir épingle de droite sur la photo).

On vient coudre en faisant un carré à droit de cette épingle, de façon à coincer la moitié de cette petite bande. L’autre moitié viendra ensuite recouvrir la couture.

On replie nos petits bouts de chaque côté du zip, et on vient poser le tout à l’envers, sur l’endroit du tissu, en haut. Et on épingle. C’est là que vous voyez que les deux bouts de tissu qu’on a mis de part et d’autre du zip font le raccord manquant 🙂

Quand on arrive au moment pénible du pied qui butte sur le zip, on souffle un grand coup, on s’assure que son aiguille est bien dans le tissu, on relève le pied presseur et on fait glisser le zip de l’autre côté. On ne s’énerve pas, ça finit toujours pas le faire!

Voilà le résultat une fois cousu! Y-A-PLUS QU’A pour l’autre côté, toujours zip envers contre endroit du tissu.

Les deux côtés de la fermeture éclair sont fixés au tissu, voici ce qu’on obtient, vu à l’envers (donc en gros quand on a fini de coudre le deuxième côté)

Et hop on retourne et on dit TaDa X3!

  • La couture de la pochette

Ensuite c’est quasi fini! Il ne manque plus que quelques étapes, dont la plus importante: on OUVRE sa fermeture éclair et on la laisse ouverte!!! Ensuite on retourne à l’envers.

Parce que si on ne le fait pas, alors quand on a fini de coudre et qu’on souhaite retourner son ouvrage, on est bien dans la m**** ! Et oui ma ptite dame!

On vient donc coudre les deux côtés latéraux de sa pochette, et vu qu’on a bien laissé ouvert, on retourne le tout et voilà c’est TER-MI-NE!

Il ne reste plus que l’étape adorée de la contemplation et de l’admiration du travail fait avec ses 10 petits doigts, toute sa patience et son amour <3

Tadaaaaaaaaa !!!

#satisfaction #contemplation #admiration – vas y montre moi ce que tu sais faire avec un passepoil!!!

PS: le kiki je l’ai acheté à Action <3 moins de 1€ les 6 je crois!

Laisser un commentaire